Publié le 19 décembre 2014

Le gouvernement Indien a supprimé les restrictions aux importations d’or

L’année dernière, l’Inde a mis en place des restrictions sur l’importation d’or dans l’objectif de restreindre le déficit commercial du pays. Cela a effectivement réduit la demande, permettant ainsi à la Chine de devenir le premier pays consommateur mondial de métal jaune. Au mois d’octobre, les importations se sont de nouveau accentuées en Inde, à l’occasion du festival de Diwali. En conséquence, la banque centrale Indienne a décidé de mettre fin aux restrictions sur l’importation du métal précieux.

Suppression « avec effet immédiat »

inde-impots-or

Dans un communiqué publié sur le site internet de la banque centrale Indienne, cette dernière a indiqué que : « Les restrictions sur l’importation d’or sont levées avec effet immédiat ».

Il s’agit de la règle appelée 80/20 qui stipule que 20% du métal précieux importé devait être réexporté avant toute nouvelle importation. Il est à noter que les bijoutiers indiens fabriquent les bijoux à exporter avec une partie de l’or importé avec une taxe de 10%.

L’or, le métal refuge des Indiens

En tant que métal refuge, bon nombre de la population Indienne utilise l’or comme épargne, soit, 1,2 milliard des habitants. Autrement dit, les Indiens considèrent toujours le métal jaune comme une assurance fiable en cas de crise malgré la variation des cours de l’or.

indian-gold

Au cours du troisième trimestre, la demande en or s’est accrue selon le Conseil mondial de l’or, caractérisé par un pic de août à novembre. Par ailleurs, ce pic est traditionnel en cette période de l’année, car c’est la saison des mariages ainsi que d’autres festivités hindoues. C’est également une période audacieuse pour acheter des métaux précieux en Inde, pour soi ou pour d’autres à offrir en cadeau.

Cette année, l’Inde était même parvenu à dépasser la Chine en redevenant à nouveau, le premier acheteur mondial d’or. En effet, la demande Indienne a augmenté de 60% afin d’atteindre un total de 182,9 tonnes au troisième trimestre.

Laisser un commentaire