Publié le 29 mai 2016

Les trackers : sources de la hausse du prix de l’or

Au premier semestre, on a constaté une hausse du prix du métal jaune en dollars. En effet, cette hausse est due à la demande d’or pour l’investissement, et particulièrement les trackers, ou ETF (Exchange Traded Funds). Ce regain d’intérêt pour les placements-or indiciels représente un accent majeur. Le conseil mondial de l’or attribue cet enthousiasme pour les ETF-or aux politiques monétaires à taux négatifs effectués par les grandes banques centrales

Baisse de la demande

slide16

Cette hausse du prix de l’or constitue un grand problème aux autres composantes de la demande d’or. Par exemple, le domaine de la joaillerie n’a absorbé que 481,9 tonnes de métal au premier trimestre. Ce chiffre représente 19% de moins qu’à la même période en 2015. Les demandes en Asie et en Moyen-Orient sont quasiment nulles, car ces pays n’achètent l’or que lorsque son prix est au plus bas. Pour ce qui est de l’Inde, la demande dans le secteur de la joaillerie a chuté de 41 %, soit 88,4 tonnes seulement, nous en avons parlé par ici. De plus, l’application de la taxe supplémentaire de 1% pour la profession a grandement démoralisé les potentiels acheteurs. En parallèle, les industries technologiques consomment de moins en moins d’or. Cette hausse des prix du métal jaune a de fortes répercutions dans plusieurs domaines d’activités.

Le conseil mondial de l’or vient de publier le classement des plus gros trackers-or dans le monde. Le premier de la liste, avec une grande avance, est le SPDR Gold Shares, émis par la filiale de gestion de State Street. L’encours de ce fonds indiciel coté à la Bourse de New-York est estimé à un stock de 819,3 tonnes d’or. Ensuite vient l’iShares Gold Trust, également coté à New-York, avec une réserve de 186,3 tonnes d’or.

Laisser un commentaire