Publié le 31 mai 2015

La croissance des mines aurifères va stagner en 2015

Selon les analystes du secteur, la production aurifère devrait stagner voire diminuer cette année. Il se trouve que la production totale n’a cessé de progresser au cours des six dernières années indique Thomson Reuters GFMS. En 2014, elle a augmenté de 2% pour atteindre un nouveau record de 3 133 tonnes d’or. Toutefois, les suppressions additionnelles occasionnées par les nouvelles explorations signifient que cette croissance va prendre fin. Par ailleurs, les projets confèrent de croissance marginale en moins, à cela s’ajoute la fermeture de certaines mines rapporte toujours GFMS dans Gold Survey la semaine dernière.

Les prix ne parviennent pas à soutenir les grands projets

An overall view of the open pit gold-copper Cadia mine in Orange district in Australia on January 8, 2010. (JACKY GHOSSEIN/AFP/Getty Images)

Pour sa part, le cabinet-conseil londonien Metals Focus laisse paraître dans son annuaire 2015 que l’état de santé de la production aurifère pourrait décliner malgré les nouveaux projets qui sont entrés en production ralentit. D’autant que les prix de l’or sont quasiment bas pour soutenir les projets les plus importants. De ce fait, certaines fermetures liées au coût s’avèrent inévitables.

Globalement, les coûts directs de production minière de l’or par once ont chuté de 4% environ, soit, l’équivalent de 750 dollars indique Metal Focus et Thomson Reuters GFMS. Par conséquent, leurs méthodologies dépendent de la totalité des coûts de maintien. Dans ce cadre, Metal Focus prévoit une baisse de 8% vers les 1 605 dollars tandis que GFMS envisage 3% de baisse seulement pour 1 208 dollars au total.

La précarité de l’industrie minière

mine-lavoir-483

En 2014, les cours professionnels du métal jaune se sont moyennés à 1 266 dollars l’once, aussi bien en termes de volumes que de profitabilité avance GFMS. Autrement dit « l’industrie minière reste dans une position précaire ». La croissance de production provient en grande partie, des larges productions en expansion en dehors de la Chine. En revanche, les pertes sont à l’origine des projets immatures, notamment des sites américains comme Cortez et Nevada Complex.

Outre que cela, les productions informelles se sont contractées avec des productions illégales de petites échelles qui ont chuté de 5% suite à la baisse soudaine des cours mondiaux en 2013, ainsi qu’une « répression des pratiques informelles d’exploitation minière dans certains pays ». Un autre rapport de Barclays Bank indique que les dépenses de capitaux ont chuté l’an passé au point d’atteindre le niveau de la moitié 2012, parmi les plus grandes compagnies minières du monde. Metal Focus précise que ces projets et expansions ont été conçus lors du marché haussier de l’or. A ce jour, le nombre de projets s’est affaibli.

Laisser un commentaire