Publié le 30 avril 2017

C’est une véritable ruée vers l’or au sud de Niamey, capitale du Niger

Depuis quelques jours, Niamey est devenue le théâtre d’une véritable fièvre de l’or. Ils sont en effet plusieurs centaines, parfois même des familles entières, à se déplacer vers les bas-fonds de Kafa-Koira, au sud de la capitale du Niger. Cela dans l’espoir de faire fortune. Tous les détails.

Un site ouvert à Niamey recèlerait de l’or

Selon les rumeurs, un site à ciel ouvert, situé non loin de l’aéroport, contiendrait des gisements d’or. L’information s’est propagée aussi vite qu’une trainée de poudre. Depuis, les habitants alentours ne cessent d’affluer de partout, bien déterminés à trouver un morceau de métal jaune. Une trouvaille qui pourrait changer leur vie à tout jamais.

Le site est situé dans un cours d’eau desséché et bordés d’arbustes épineux. C’est un endroit aride et peu accueillant, habituellement désert. Mais cela fait cependant deux jours qu’un bon nombre de personnes ont investit les lieux, le transformant en véritable quartier d’affaires. L’importance de ce regroupement est telle que des policiers ont été dépêchés sur les lieux afin de sécuriser le périmètre.

Ils sont des milliers à creuser depuis des jours

Pour la plupart, ils sont venus de loin dans l’espoir de trouver un petit bout de soleil. Certains viennent équipés de pelles, de pioches, de détecteur de métaux ainsi que d’autres accessoires pour fouiller la terre, tandis que d’autres se contentent de creuser avec leurs mains.

Mais dans tous les cas, ils sont plusieurs milliers à s’acharner sur les flancs de la crevasse qui renfermerait l’eldorado. Certains sont même là depuis des jours. Hommes ou femmes, jeune ou vieux, aucun ne se préoccupe de la chaleur écrasante ni des risques d’éboulements. Tout ce qui les intéresse, c’est de tomber sur un filon, voire même une grosse pépite.

En de rares occasions, on entend un chanceux hurler qu’il en a trouvé, avant de glisser soigneusement sa trouvaille dans sa poche ou un sac. Le problème c’est qu’il pourrait ne pas s’agir d’or mais de pyrite de fer, comme l’a fait remarquer un géologue. Les deux métaux présentent en effet une forte ressemblance qui peut tromper les novices.

Les recherches continuent, la fièvre de l’or aussi

Depuis mardi, les recherches se sont étendues jusque sur des collines environnantes où « une pépite aurait été ramassée ». A noter que les découvertes de sites comme celui-ci sont assez courantes au Niger.

Cela fait plus d’une vingtaine d’années que des milliers de Nigériens, Burkinabés, Maliens et Sénégalais font le tour de sites aurifères artisanaux, dans le but de trouver de l’or et faire fortune. En tout cas, cette crevasse ouverte et non réglementée par le gouvernement est une opportunité de richesse que de nombreux habitants de la capitale, voire même du pays entier, on décidé de saisir.

Une fois de plus, l’or prouve qu’il est un métal vraiment précieux qui représentera toujours fortune et valeur refuge aussi bien pour les particuliers que pour les industriels. Peu importe les changements et bouleversements politiques, économiques ou encore sociaux dans le monde, le métal jaune demeurera toujours une valeur sûr pour tous les pays du monde entier.

Laisser un commentaire